Lettre Ouverte pour un peu plus de précisions siouplé concernant la saison des mariages 2020 parce qu’il serait grand temps mesdames, messieurs les dirigeant(e)s d’en parler clairement en employant le mot « M a r i a g e » directement dans une phrase ! Comme on parle (à juste titre) des vacances de cet été, des bars, des restaurants ou des transports en commun ! Ne serait il pas temps de parler aux quelques 200 000 personnes qui ont une date posée cette année et qui attendent jour après jour de pouvoir envisager ou pas le grand oui ? Sans parler des milliers de travailleurs du monde du « Mariage » (vous voyez, on peut même le dire deux fois dans une même phrase) qui ont le souffle un peu coupé d’attendre sans être informé ? Ou comment se dire qu’avec un titre aussi long, le message aura peut être un peu plus de portée ?

Lettre Ouverte pour un peu plus de précisions « siouplé » concernant la saison des mariages 2020, parce qu’il serait grand temps mesdames, messieurs les dirigeant(e)s d’en parler clairement en employant le mot « M a r i a g e » directement dans une phrase ! Comme on parle (à juste titre) des vacances de cet été, des bars, des restaurants ou des transports en commun ! Ne serait il pas venu le temps de parler aux quelques 200 000 personnes qui ont une date posée cette année et qui attendent jour après jour de pouvoir envisager ou pas le grand oui ? Sans parler des milliers de travailleurs du monde du « Mariage » (vous voyez, on peut même le dire deux fois dans une même phrase) qui ont le souffle un peu coupé d’attendre sans être informés ?

Ou comment se dire qu’avec un titre aussi long, le message aura peut être un peu plus de portée ?

Oui, j’ai tapé sur écosia « nombre de mariages  en 2019 » pour me rendre vraiment compte combien de couples retiennent en ce moment leur respiration en attendant, qu’enfin, quelqu’un prenne la parole et prononce le mot que l’on espère entendre dans la voix de nos dirigeant(e)s : attention ce mot arrive, il est là, 1,2,3 :

M A R I A G E 

Tadaaaaa, facile à dire, seulement 3 syllabes, on se demande presque comment il n’ a pas encore été prononcé.

Alors… Si vous en doutiez, je crois pouvoir dire que nous sommes tous prêts à en entendre parler.

Et sous toutes ces possibilités bien sur …

Vous pouvez clairement nous dire qu’on ne pourra pas se marier d’ici cet été, d’ici Septembre ou d’ici l’an prochain si telle est la réalité. Vous pouvez aussi dire que vous espérez que ce soit possible et que c’est pour cela que vous n’en parlez pas ! Vous pouvez même dire « en toute transparence » que vous ne savez pas …

Mais « siouplé », s’il – vous – plaît – dites en au moins quelque chose.

Plus précisément. P a r l e z, directement aux 200 000 couples et plus qui ont prévu de se dire o u i cette année et parlez aux milliers de professionnels qui ne peuvent en attendant, pas être acteurs des mois à venir parce qu’ils sont en attente.

A juste titre, on parle des restaurateurs, des commerces, des transports en commun, des écoles (autre sujet, ne me lancez pas dessus tout de suite…) des vacances cet été, des locations, des déplacements, des voyages, de l’impact sur le tourisme, sur l’hôtellerie, sur les compagnies aériennes, ferroviaires et etc.

Oui, tous ces mots ont été prononcés alors pourquoi pas nous hein ?

Et même si vous ne savez pas encore vraiment quoi en dire …
Et même si la perspective reste encore floue, vous auriez alors au moins le mérite d’en dire quelque chose.


Hier, j’étais confiante, je me disais que nous aurions un peu plus de réponses suite à la prise de parole du premier ministre, mais il a encore fallu lire entre les lignes et déchiffrer comme message que les mariages jusqu’au 2 Juin ne seront pas possibles derrière les termes « les rassemblements privés sont limités à 10 personnes maximum jusqu’au 2 Juin ».

S’il vous plait, soyez honnêtes, ne me dites pas qu’à l’aube du mois de mai (fais ce qu’il te plait semble possible) et d’une saison qui aurait déjà dû commencer, vous n’avez pas une petite idée pour la suite ?

Lors d’un mariage, il y a en moyenne une centaine de personnes. Parfois un peu moins, parfois beaucoup plus. Ne me dites pas qu’avec une limite de 10 personnes max envisagée jusqu’au 2 Juin, un dé confinement en étapes (et approximatif), nos mariés vont pouvoir, sans transition, s’unir et célébrer leur union avec TOUS leurs proches : et ce, au mois de Juin ? De Juillet ? D’Aout ?

S’il vous plaît, pensez à tous ces amoureux et prenez un temps dans vos grands discours préparés pour leur parler à eux, seulement à eux… Une seule minute, trente secondes, allez au moins une phrase … En toute honnêteté et pour qu’ils puissent sortir de cette attente où alors s’ils décident d’attendre, qu’ils sachent que ce n’est pas dans le vent et pour rien.

E t  p u i s, derrière tous ces amoureux, s’il vous plait, parlez nous à nous aussi …

Le président himself a déjà dit que cela allait être difficile dans le monde de l’évènementiel et il a dit qu’il serait là, que la France serait là, que des aides seraient là …

Et bien parlez nous en Tout simplement et comme vous savez très bien le faire lorsque vous parlez à/et d’autres corps de métiers.

Vous savez… nous sommes des créatifs. Nous sommes des travailleurs, pour la plupart des indépendants, des entrepreneurs qui portons nos entreprises comme l’on porte son enfant.

Et quand on est entrepreneur, croyez moi, on a l’habitude de rebondir car on a malheureusement l’habitude de faire face à tous les bas qui suivent les hauts.

Mais pour cela, il nous faut être acteurs et là, nous ne le sommes pas, nous sommes passifs, en attente, avec un chiffre d’affaire qui dégringole et un prévisionnel qui me donne moi, tellement le vertige que j’ai arrêté de le regarder – Il devait pourtant être cette année enfin si bon et prometteur…

 

Je vais maintenant parler plus précisément en mon nom mais en pensant très très fort à tous mes collègues du monde de l’évènementiel et plus précisément à celui du mariage : Les wedding et event planners & designers, les fleuristes, les décorateurs/trices, les Dj, les maquilleurs/ses, les coiffeurs/ses, les traiteurs, les propriétaires de domaines, les photographes, les vidéastes, les créateurs/trices de robes et de costumes, les bijoutiers, les pâtissiers et tous les artisans qui sont concernés et pour qui les mariages représentent une large (totale pour certains) partie de leur chiffre d’affaire annuel.

Depuis le début du confinement, je suis du côté de ceux qui écoutent. Qui prennent les informations, les entendent et les respectent (quitte à en devenir parfois un peu maniaque sur les bords)

Je suis de celles et ceux qui se placent plutôt du côté de l’espoir, qui se disent que de grandes choses pourront émerger derrière tant de douleur, que la créativité l’emporte, que l’amour est plus fort.

Du côté des contemplateurs aussi, de nos proches avec qui l’on est confinés et de nos enfants avec qui l’on a la chance de vivre tous ces moments incroyables du quotidien, et de l’amour aussi qui nous lie avec ceux de qui on est éloignés et pourtant si proches ; face à toute cette solidarité mise en place dans bien des domaines, au partage, à l’entraide, au soutien, etc.

Je fais aussi partie de ceux qui pensent que cette crise monumentale doit être terrible à gérer pour ceux qui, en haut, portent tout ça. Je ne suis pas toujours d’accord, loin de là, mais je fais partie de ceux qui respectent, et qui nous pensent quand même chanceux de vivre dans un pays où notre protection reste privilégiée (grâce à ceux qui se sont battus dans l’histoire et grâce à ceux qui se battent aujourd’hui pour nous tous)

Je fais partie de ceux qui ont eu le droit à l’aide du fond solidaire des 1500 e pour les indépendants au mois de Mars, une aide pour tenir (tout en se demandant comment cela pourra être reconduit si cela dure encore, et trop…)

En écrivant ces quelques mots, je ne suis pas dans une lutte pour reprendre coute que coute mon activité. Loin de là, notre santé à tous avant tout et je suis prête à faire ma part en concessions pour passer cette crise car je suis en revanche, de ceux qui luttent pour essayer de préparer les mois à venir ensuite, quand (je l’espère) l’épidémie baissera et qu’il faudra se tenir debout pour avancer.

Le plus dur à gérer ? Ce flou là qui reste entier et partagé par tous.

Sur 12 mariages cette année. Un premier d’avril a été reporté en juillet. Sera t’il lui même re reporté ?

Des mariés de Juin ont imaginé un plan b à l’automne mais croisent encore les doigts pour se dire oui à la date prévue aux prémices de l’été.

Et en juillet ? on attend, on imagine et pose de nouvelles dates au cas où… alors qu’au mois d’aout, quand certains y croient, d’autres ont dû reporter car des municipalités prennent déjà la décision de fermer jusqu’à la rentrée de septembre minimum.

Quant à ces jolis mois d’automne que j’aime d’amour et bien, ils sont en veille, ils attendent … comme nous !

Certains contrats qui devaient se signer restent encore en suspend. Forcément que les amoureux attendent d’en savoir davantage avant de s’engager.

Mais si les reports de 2020 ont lieu en 2021 ? ça va me direz vous ? C’est un report, ce n’est pas une annulation !

Certes… mais un mariage de 2020 reporté en 2021 surtout lorsqu’il est re programmé en pleine saison, bloque à lui seul deux dates. La première cette année et la deuxième pour la nouvelle saison car c’est une date qui se referme pour un possible nouveau couple et un « manque à gagner » donc en 2020 et en 2021, pour nous, les artisans.

Quant aux mariés de 2021, qui sont en général à cette époque là de l’année à l’affut pour l’année suivante, ils sont frileux, comme un peu en pause dans les démarches eux aussi.

Je l’ai dit, je suis prête comme je crois nous tous, à faire ma part. A être encore plus imaginative, créative, à tout faire pour être présente à côté de mes mariés cette année et/ou l’année prochaine. Prête à envisager de nouvelles choses, à rebondir toujours. A travailler encore plus main dans la main avec les autres prestataires et collègues, à partager davantage, à être ensemble, unis et dans l’espoir malgré tout.

Mais …

Quelles aides pour les mois à venir ?
Ce fond solidaire continuera t’il pour les prochains mois, si et quand le confinement sera levé mais que nos évènements seront reportés ou annulés et que les chiffres d’affaires en auront pris un coup ?

Comment nos mariés vont il pouvoir s’unir ? Leurs familles venues d’un peu partout en France (et de l’étranger…) pourront elles venir jusqu’à eux ? Le port de masque sera t’il obligatoire sur les prochains mois ? Comme dans les transports en commun et dans les commerces qui doivent ré ouvrir ?

Quand allez vous véritablement ouvrir le doss’ M A R I A G E 2 0 2 0 (je vous re glisse le mot clé, au passage…)

S’il vous plaît P a r l e z  n o u s  pour que l’on puisse, nous, parler d’amour …


Charlotte Viguier,

Photographe de Mariage pour « Quelqu’un De » à Toulouse

Amoureuse des souvenirs et des détails de la vie

Fâcheuse tendance à vouloir garder le contrôle

Démunie de n’avoir aucune prise pour les mois à venir

qui a besoin d’honnêteté et qu’on lui parle vraiment

Soutenant à mille pour cent les marié(e)s de Twenty Twenty

et tous ceux qui les accompagnent à créer de si belles journées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *