[ Le Wedding Portrait ] #6

[ Le Wedding Portrait #6 ]


Marcia

«Graines De Beau M »

Artisan d’Art – Créatrice de Bijoux

 

– L ‘ O P T I M I S M E – 

 

 

Je rencontre Marcia à son Atelier Showroom en plein coeur de Toulouse, un matin du mois de Mars avant que tout bascule vers tout ce que l’on sait ! Un bonheur de moment partagé avec cette personne que j’affectionne tout particulièrement . .. Je vous laisse lire et je vous reparle d’elle ensuite ! Bonne lecture !

 

« Tout est enregistré attention !

Alors … le petit interview ! Du coup, l’idée … Bon enfin, je vais pas te le présenter pendant mille ans, tu connais aussi bien que moi ! – ( Marcia me coupe en rigolant ! « Si si si, je veux tout savoir sur ce nouveau concept qui vient de sortir »)  – Bon Ok… L’idée c’est d’être dans la rencontre, d’une personne déjà et puis de l’univers que celle ci a créé. Comprendre le parcours, tout ça !

Dans un premier temps, tu vas te présenter toi, de façon libre en racontant de toi ce que tu as envie de partager, qui tu es, ton parcours, comment tu es arrivée à créer ta marque, puis comment tu arrivée vers le monde du mariage … Voilà !

Marcia :  « Rien que ça … ! » Elle rigole !

Bein du coup, moi c’est Marcia, j’ai créée Graines de Beau M il y a cinq ans et je suis ravie d’en être là aujourd’hui ! Je pensais pas que ça allait se dérouler aussi bien, c’est un chouette parcours, lié à une reconversion professionnelle que j’ai faite. A trente ans, je me suis dit « Stop, j’arrête mon Job et je fais quelque chose qui plaît, qui me booste et qui correspond à mes valeurs. Et voilà, la bijouterie s’est pointée à moi. Je créais déjà des bijoux pour moi ; mes collègues de l’époque ont découvert que je faisais ça, me questionnant sur « mais pourquoi t’en vends pas… » J’avais pas le temps de faire ça à côté et puis quand j’ai pensé à me re convertir j’ai regardé un peu mon parcours, j’ai été danseuse, j’ai été technico commerciale et puis en mêlant tout ça, c’est venu un peu comme une évidence, la création, la bijouterie, que je faisais depuis que j’étais petite, tout d’un coup je me suis dit qu’il y avait vraiment moyen que je sois dans mon élément. Il fallait que je vois si l’aspect créatif allait plaire à d’autres personnes que moi et en fait ça a matché tout de suite ! Ça a toujours plu, j’ai évolué petit à petit dans mon style et les gens ont suivi. C’est une belle ascension depuis le début du projet et voilà ! Elle rigole…

 

Par rapport à tes bijoux, est ce que tu peux en dire un peu plus sur comment ça se passe ? Est ce que c’es toi qui fabrique tout ? – Bon, moi je connais les réponses mais comme ça tout le monde le saura aussi !

Oui ! Je suis en micro entreprise et j’ai plaisir à tout faire ! Soit j’achète des estampes que j’assemble, soit je pars de fils et autres pour créer le bijou dans sa forme globale, notamment pour la collection Mariage, elle est beaucoup plus aboutie dans la création parce qu’elle part d’une création globale.
Après, les supports, les cartes, la communication, tout est fait en interne, je ne délègue pas à d’autres entreprises des tâches. Les seules personnes avec qui je travaille, ce sont mes stagiaires avec qui j’ai plaisir à mettre en place de nouveaux projets. Tout ça reste une micro entreprise, c’est ce qui fait aussi qu’elle reste accessible, c’est qu’on sent qu’elle est imparfaite et que c’est ça aussi qui lui donne son petit charme, c’est fait humainement, chaque chose a sa petite signature, son petit défaut et je pense que c’est ça qui a plu dans ma marque.

Les gens ont vu l’évolution aussi je crois. Par exemple le premier site, qui était pas top, le deuxième qui était mieux et puis c’est toujours mieux au fur et à mesure. La collection se développe, la technique avec et je crois que c’est ça qui a plu dans l’histoire de cette marque.

Et qu’est ce qui t’a amenée à la collection Mariage du coup ? Parce que c’est venu un peu plus tard du coup ?

Le mariage est venu un peu plus tard oui, même si de la même façon il a trouvé sa place rapidement. Au début j’étais plus dans du bijou urbain parce que quand j’ai créé mon entreprise, je n’avais rien. Je partais de rien, d’une économie zéro donc j’étais dans « le plus simple » on va dire, fantaisie puis haute fantaisie, j’ai commencé sur les marchés et puis petit à petit, en évoluant, en travaillant les bijoux de tête, j’ai eu des demandes pour les mariages et puis naturellement ça s’est offert à moi parce que la liberté de création sur des bijoux de mariage est beaucoup plus importante, le budget peut aussi un peu plus se le permettre et c’est pour moi un vrai plaisir de travailler dessus. C’est un accompagnement aussi à la personne, ce que j’aime beaucoup ! Avec le mariage, on a vraiment une autre relation. Et c’est quelque chose que j’ai envie de mettre en avant dans mes présentations aussi, c’est à dire que pour moi, c’est pas juste un bijou qu’ils achètent, ce qui se passe au moment où je les rencontre c’est vraiment un lien direct. C’est moi, Marcia, qui raconte l’histoire du bijou, de la marque, il y a un partage, du conseil et cette écoute du client pour moi, c’est le plus fort et dans le mariage c’est encore plus fort du coup. ça s’est installé au fur et à mesure et ça continue de se développer !

Bon, ben on est pas mal hein ! Petits rires de « wow on y est ! »

Donc ensuite, c’est le petit portrait chinois, que tu connais et que tu vois passer très souvent quand même !

Au départ, on parle de toi en tant que personne !

Si toi, Marcia en tant que personne, tu étais un paysage ?

Alors … Bon j’ai réfléchi un peu déjà hein… Comme j’ai déjà vu les questions passer ! Sinon je t’aurais fait des pages blanches ! En impro sur des questions comme ça je ne suis pas bonne ! (Et elle se marre !) Alors du coup… après une petite réflexion je pense que je serais un lac. Déjà ça me rappelle de bons souvenirs de vacances et puis c’est ce côté « posé » qui me ressemble ! Calme, serein, y a pas de grosses ni petites vagues, c’est régulier et je pense que ça me correspond bien… Cet aspect zen ! Et puis moi ça me pose et ça me repose !

Le lac il y a ce côté petit bruit mais très sobre qui fait du bien !

Si tu étais un élément ?

Je serais l’air, le vent. Le côté variable mais doux ! (j’ajoute, « oui un petit vent tout doux alors, on est pas sur de le tempête hein » Elle rigole!) Je me souviens avoir fait du parapente et cette sensation de douceur, de voler, d’être comme un nuage… j’avais vraiment apprécié ! Et là encore, le côté paisible, calme, posé avec vue. Je pense que ça me correspond bien.

Si tu étais un livre ?

Ce serait un livre d’images. J’adore ça ! Regarder les images… un livre, souvent je décroche. Soit un livre de peinture, abstrait ou autre, mais la sensation de plonger dedans ! Regarder les détails, ça va m’inspirer ! Alors que les livres de technique bon … étant autodidacte, j’ai eu recours à plusieurs livres de technique pour me former mais … j’adore les bouquins où on part de l’image. Du coup je peux me projeter et réussir à m’inspirer de ça !

Si tu étais un film ?

Alors… J’aime beaucoup, c’est un vieux film, ça fait longtemps que je l’ai pas vu ! C’est Thelma & Louise ! J’ai vraiment le souvenir de deux copines, folles, une amitié un peu « allez, on y va, on fonce, on réfléchit pas, on est libres et on rigole ! » ce côté frais !

Et là je la coupe : Mais on pourrait carrément en fait être des « Thelma et Louise » dans mon Partner (petite note … On voyage pas mal ensemble avec Marcia car on est partenaires de la tournée des journées Beauté et bien être organisées par Mademoiselle Violette ! Et on fait pas mal de route avec mon partner’mobile!)
Mais c’est ça, on est dans le partner, on se trompe de direction de sortie « c’est pas grave, on a encore d’autres choses à se raconter ! »

Donc là on se marre ! Le petit grignoti tout ça !

Non mais c’est ça on est les Thelma et Louise de Mademoiselle Violette, bon il nous manque les bouclettes et le maquillage ! On est la nouvelle génération !
C’est Thelma & Louise 2.0 ! Gros fou rire ! On nous perd …

Excellent ! Ça donne envie de le revoir !


Fun, simple, on y va !

Si tu étais une chanson ?

Alors je suis très mauvaise en chanson ! Déjà j’ai pas un super répertoire et en plus je suis mauvaise comme pas possible en titre ! C’était pas évident donc j’ai fait appel à un ami ! (Je lui raconte l’anecdote avec Julie qui a elle même fait appel à un ami en plein interview – coucou Julie !)

Du coup j’ai fait appel à un ami et très justement est sorti « Al Green » pour la musique du film Love and Happiness. C’est une musique que j’aime beaucoup, c’est de la soul, une musique que j’ai beaucoup écoutée, j’aime beaucoup cet artiste et puis voilà, l’amour, la joie c’est là dedans que je veux être, que je veux vivre et c’est là dedans que je veux que tout le monde soit !

Si tu étais un super pouvoir ?

Ce serait le regard magique pour voir toujours le verre à moitié plein ! Ça ce serait bien ça ! Je rencontre beaucoup de monde, par le biais de mon métier et c’est fou le nombre de personnes qui voient le verre à moitié vide, notamment sur leur personne, je discute beaucoup sur eux et j’aimerais que les gens se disent  « ok il y a ça, mais c’est une force » et je pense que c’est ça ma force à moi en fait. Se dire « ok J’ai ça mais en fait c’est ma différence, c’est mon point fort » et combiné à tout le reste de toi, ça fait quelque chose d’unique et t’es chouette en fait !

Ça j’aimerais bien, que les gens voient ce petit verre à moitié plein !

Je lui dis que je trouve que ça lui va tellement bien comme réponse, c’est tellement elle !

Si tu étais une qualité ?

L’optimisme… Toujours optimiste, ça revient à ce que je viens de dire.. Le verre à moitié plein. Toujours trouver une bonne excuse à tout le monde ! (Je rigole et je dis en augmentant le son de ma voix : JE VALIDE COMPLETEMENT… A TOUT LE MONDE ! Elle rigole!)

Avoir de l’empathie et réussir à me mettre à la place de l’autre. . Je vais toujours essayer de comprendre pourquoi. C’est comme le film « Le Joker », oui il est bizarre, mais pourquoi. Je sais plus quel philosophe dit ça mais en gros « on est tous bons », c’est la vie qui nous rend cons ! Elle rigole. Je reste persuadée de ça et si on arrive à saisir tout le contexte et l’environnement, on arrive à mieux cerner la personne. Parfois c’est plus facile à dire qu’à faire mais en général, c’est quelque chose que j’arrive à tenir et je trouve que même pour nous, ça nous fait du bien de voir la vie et les autres comme ça.

Et si tu étais un défaut ?

Qu’est ce qu’on pourrait sortir comme défaut ? Trop optimiste et jamais à l’heure…

J’aime pas regarder l’heure, j’ai horreur de ça. Mes rendez vous, je crois toujours que je vais être à l’heure, j’y crois ! Optimiste… Pour moi c’est évident ! C’est Foresti qui dit ça ! T’as rendez vous à 13h, il est 13h tu pars de chez toi, tu sais que c’est à côté, c’est bon, t’es large, t’y seras à 13 h ! Je suis toujours aussi convaincue que ça va marcher … J’ajoute : Et pourtant … !
Et oui, pourtant ça marche pas ! Mais maintenant je vis avec, je préviens tout le monde.
Après si c’est quelque chose d’important, je serais là, bien sur mais c’est plus au quotidien, je n’arrive pas à m’imposer cette rigueur de tous les jours à être pile poile. Si je suis en train de faire quelque chose, je vais le finir en fait !
Je lui dis qu’à l’école, elle sera vraiment la mère qui court dans le sketch de Foresti ! Elle répond « ohhhhhhhh complètement ! »
Toute mon enfance j’ai couru ! Après les bus, les trains. J’ai tout fait ! Courir …

Là, je lui explique que de mon côté, je déteste être en retard pour tout ce qu’elle vient de décrire!

Si toi, Marcia de Graines de Beau M, maintenant par rapport à ton travail et à ton entreprise, tu étais le moment de la journée où tu te sens au max de ta créativité ?

J’éclate de rire et je lui dis « le matin, hein, très tôt ! »

Oh non le matin je suis pas efficace du tout ! Non le matin, c’est pas connecté !

Le soir… Fin de journée, début de soirée voire pleine nuit ! Là on est bien !

Le hibou …

Si tu étais un endroit qui t’inspire ?

Dans la nature mais avec des grandes vues. J’ai besoin de luminosité, de hauteur, de la vue, du dégagement, j’ai besoin de tout ça. C’est pour ça je crois que cet espace ici m’a plu et que j’y ai aménagé mon Atelier Showroom !

Si tu étais un souvenir marquant dans l’histoire de Graines de Beau M ?

C’est dur ça… C’est difficile… Un souvenir Graines de Beau M… Qu’est ce que je serais …

Pffff peut être la ou les premières fois où j’ai vu les gens porter mes bijoux. Parce qu’en fait tout d’un coup ce n’est plus ton bijou, c’est celui de l’autre et c’est vrai que ça peut faire bizarre au début. De le voir porté par quelqu’un d’autre, t’as vraiment le recul de ce que t’as fait et entendre les gens dire que ça leur plait, que c’est beau, c’est hyper touchant. Ça se ressent d’ailleurs beaucoup pour les mariages. Quand ils essayent, que tu sais que c’est une décision importante et qu’ils le trouvent, c’est toujours assez émouvant. Quand on le voit porter et que la ça prend vie.

Quand je vois mes prototypes portés pour la première fois… Je pense que c’est ça oui, c’est un moment un peu magique !

Je lui raconte que ça me fait la même chose quand je vois mes photos passer sur les photos de profil des gens ou quand je retourne chez des personnes que j’ai déjà photographié et que je vois leurs photos encadrées…

Si tu étais une photo ?

Gros silence.

De là où je suis partie, c’est à dire de zéro à maintenant à avoir un Showroom, travailler l’argent, l’or, il y a eu tellement d’étapes, comme j’ai tout fait moi même, choisir un moment c’est pas facile. Le plus récent peut être que j’ai envie de raconter c’est quand j’ai fait l’inauguration de l’Atelier Showroom. Parce que tout à coup ça devient concret. C’est quand même pas rien tout d’un coup d’ouvrir l’Atelier, d’avoir pignon sur rue, c’était de l’ordre du rêve et (oula la voix commencer à trembler et les larmiches montent!)
La voix un peu sanglotante (moh ma Marcia….) elle continue : C’est une fierté quand même, d’autant que c’était pas une priorité, c’était pas prévu, je l’avais imaginé oui, mais sur un projet à long terme, puis un jour je l’ai trouvé, j’ai regardé, j’ai eu un gros coup de cœur, et je me suis dit, allez on y va, enfin on réfléchit un peu quand même, on vérifie les comptes, voir si ça passe, et puis le jour de l’inauguration, voir tous ces gens qui m’ont accompagné (et hop là, re petit craquage d’émotions dans la voix !)

Je lui dis que c’était mérité et elle répond que c’était beau. C’était artisanal, on avait tout fait nous mêmes, les petits fours, un thé glacé, simple, familial… Y avait les amis, tous ces amis que tu vois pas et qui sont là (re gorge nouée …) qui te suivent de loin … Elle n’arrive pas à terminer la phrase alors je coupe en disant « bon là le câlin » (ça tombe bien c’était juste avant qu’on puisse plus !)

Gros câlinou à ma Marcia et elle conclue en disant « et ben voilà !  T’en voulais du bon moment, et bein voilà tu l’as ! »

Si tu étais une anecdote ?

Elle rigole parce que je la prends en photo en même temps !
Qu’est ce que je pourrais te donner comme anecdote … Je sèche !

Qu’est ce qui pourrait y avoir comme anecdote ? Je sais pas t’as pas une idée toi qui connais un peu ma vie « ma vie, mon oeuvre » !
Elle rigole … Je lui dis « bein je sais pas là » « Ahhh tu vois, me répond elle »

Bon, là, on part sur on aurait du faire l’interview dans le partner, tout ça… Private Joke !

On finit par se dire qu’on se garde l’anecdote pour plus tard !

Si tu étais un fou rire ?

Ah ben y en a plein. Dans le partner par exemple hein on se marre bien !
Bon c’est dans la vie de tous les jours ça, la vie elle est légère, faut la prendre comme ça, que ce soit avec les clients, les stagiaires… bon des fois il y a des rush on rigole moins, mais dès que l’occasion s’y prête on va pas se gêner non plus!

Si tu étais une mauvaise habitude ?

Une mauvaise habitude … ? Elle soupire ! Je vais avoir tendance à remettre les choses droites.

Pourtant j’aime bien, la nouveauté, quand les gens installent des choses différemment tout ça mais je peux quand même vite m’installer dans un truc où « bon ça c’est là, ça c’est là » et ouai …
Je lui dis que si on creuse un peu ça doit pouvoir déboucher sur du doss et de l’anecdote…

On rigole. Un peu trop de méthodologie parfois, ouai…

Si tu étais – bon c’est pas pour te re faire pleurer – le truc dont tu es fière ?

Ben je suis fière, tout le temps. Je me mets pas d’objectifs en soi et du coup, je suis toujours contente. Je me mets pas de barrières contrariantes, vexantes, ou qui pourraient me faire dire « oh dommage » justement, je ne veux pas de ça, j’essaye de ne pas m’infliger ça et du coup quand je fais quelque chose, je suis contente !

Je rebondis en lui disant que c’est vrai qu’elle est plus dans le projet que dans l’objectif en fait. Elle dit « oui c’est ça, c’est bien dit, merci Charlotte, les mots c’est ton truc non ?! » (On rigole parce que c’est souvent qu’on rie du fait que je termine ses phrases !)

Et je lui dis que je rebondis parce qu’elle dit qu’elle ne se met pas d’objectifs alors que c’est quand même une nana qui a toujours mille projets, qu’on s’en autorigole très régulièrement.

J’ai des projets, j’en ai plein, mais pas pour de la réussite. Le résultat sera toujours bon dans le cadre que je me suis donnée. Et du coup je ne suis pas déçue. Et quand j’ai des projets, j’ai souvent carte blanche. Je sais qu’il en sortira le meilleur dans ce moment là !

Si tu étais ce que tu préfères le plus dans ton travail de créatrice de bijoux dans le monde du mariage  ?

Elle répète la question – Oui Je sais, on m’a déjà dit que mes questions étaient compliquées dans la formulation . . . oui je sais ! Marine, si tu nous lis 🙂 ! –

Ce que je préfère le plus c’est ce premier contact. Le premier rendez vous avec le client. Je l’écoute, j’ai besoin de les connaître, de les faire parler pour les comprendre, pour bien les conseiller sur les bijoux. C’est vraiment en parlant avec eux que je vais cerner leur personnalité et que je vais pouvoir leur dire « en fait c’est ça qu’il vous faut » Et ça, c’est hyper agréable. Bien sur j’adore la création mais l’accompagnement ensuite du bijou pour la personne et en fonction d’elle.

Parce que du coup tu fais du sur mesure aussi ?

Oui je fais du sur mesure, semi mesure, de la personnalisation, tout ça je le fais pour les clients et ça demande ça en fait, ce regard extérieur, de comprendre la personne, savoir si elle a envie de rester dans ce qu’elle est, sortir aussi un peu de sa zone de confort pour le jour J. Il faut de l’échange pour comprendre et cerner ce qui la mettra à l’aise le jour J !

Si tu étais quelque chose qui peut être plus difficile dans ton travail ?

Réussir à répondre à des demandes pour lesquelles aujourd’hui, je ne peux pas. Ce serait peut être ça. Déployer des nouvelles techniques pour pouvoir répondre à des projets plus fous. Aujourd’hui je ne maîtrise pas tout. Je maîtrise des choses mais je ne peux pas répondre à tous les projets.

Donc ce serait peut être ça.


Si tu étais quelque chose que tu aimes que les mariés, en l’occurence la mariée, retiennent de votre collaboration ?

Qu’elle était bien avec son bijou. Qu’elle l’a oublié. C’est ce que je dis toujours par rapport aux bijoux de tête. Il faut qu’on l’oublie. Un bijou pour moi c’est ça. Un peu comme le parfum. On dit que le bon parfum pour soi c’est celui qu’on sent pas. Le bijou c’est un peu la même idée, c’est celui qu’on oublie. Il est adapté à nos mouvements. Il y a des bijoux qu’une personne pourra porter et pas l’autre tout simplement par rapport à des dynamiques de corps différentes. Un bijou va pas arrêter de bouger sur une personne et pas sur l’autre.
Alors, si une mariée me dit qu’elle était bien avec son bijou et que tout le monde lui a dit qu’il était beau alors là, c’est parfait !

Si tu étais un conseil pour un couple de futurs mariés ?

Venez créer votre bijou. Vos alliances par exemple.

Là j’ouvre des ateliers de création où les gens vont pouvoir venir créer eux mêmes leurs alliances et pourquoi pas d’autres projets, peut être des peignes, des piques pour les cheveux.

J’aime beaucoup cette idée de venir entre copines, entre amies, pour créer le bijou, le peigne. Pour offrir à sa sœur qui se marie, en surprise, « je vais le fabriquer pour elle ».

Et puis les alliances… je trouve ça beau aussi de se dire « je vais fabriquer ton alliance et toi la mienne ». Ça sort aussi un peu du commerce et il y a ce côté « il est fait main, par ma main, pour toi » J’aime beaucoup cette idée. Sous forme d’atelier donc. L’idée étant de se mettre à la place de l’artisan et c’est chouette. Ça rajoute du sens à la symbolique de l’alliance !

Si tu étais un gros mot ?

Un gros mot ? Alors ça c’est très rare parce que j’ai horreur d’en dire ! C’est vraiment rarissime quand ça sort. Soit c’est que je suis dans une ambiance où les gens en disent et du coup ça va sortir soit c’est que je suis très fatiguée et je contrôle plus rien.

Non c’est très rare et quand j’en dis je suis limite « oh non » …

Ce qui va sortir chez moi c’est plus « oh crotte de biquette, truc muche » J’explose de rire !

On est pas sur de l’insulte quoi ! Relativement soft !

Si tu étais une citation, une devise, un slogan ?

J’en avais une sur mon profil, c’était quoi ? Ah je me souviens plus. Qu’est ce que j’avais mis … Bon, toujours des citations positives hein – oui on imagine … ! – « La vie…truc de folie »

La vie est une folie, ou … Oh elle était bien celle ci ! Super mémoire tu sais !

Ah voilà : « Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais » et voilà !

Et oui … On est un peu fous, un peu funs, on réfléchit mais pas trop, on tente, on accepte, si ça loupe c’est pas grave, on va se rattraper derrière !
Sortir de cette zone de confort et puis on y va quoi! Si on tombe, on se relève et en avant !
Oui, celle là elle est bien, elle passe encore !

Et pour finir sur une petite note « réseaux sociaux » je sais que tu es quelqu’un de « connectée » – on éclate de rire et elle dit « bein bien sur je donne tout ! » Si tu étais un Hashtag ?

Et bien pour tout avouer, il y a peu un Hashtag a été lancé, le #alabourgram et c’est vraiment bien ! ou alors #déleguer ou #stagiaires #messtagiairesmavie ! Bon voilà, tu choisis !


C’était la dernière ! Est ce que t’as une anecdote qui t’est revenue ou pas ?

Bein non, j’ai pas d’anecdote ! Ah Si là, je sais pas si c’est la saison, j’ai deux personnes qui venaient de se faire percer et qui sont venues pour acheter leurs premiers bijoux ! Et c’était beau comme moment, je sais pas si ça peut être une anecdote ! Première paire de boucles d’oreilles, ça fait plaisir ! Deux personnes différentes. La première m’avait connue par les réseaux sociaux et elle est venue choisir sa première paire de boucles d’oreilles avec beaucoup d’émotions d’ailleurs, donc un bon moment partagé et puis la deuxième personne ne les avait pas encore percées et sa sœur qui l’a amenée ici lui a dit « ben quand même perce toi les oreilles » ! Et ni une ni deux elle est allée se faire percer les oreilles et elle est revenue acheter sa paire ! C’était touchant ! D’être là à ce moment clé !


Quelque chose à ajouter ?

Elle prend une petite voix et dit : Merci… Merci Charlotte ! Donc on éclate de rire !

C’est chouette, c’est pas évident d’être dans cet exercice mais avec toi c’était facile ! C’est une chance de te connaître – je la coupe direct en lui disant que c’est moi qui vais pleurer là sinon –

Elle dit « et ben ouai ! » La revanche de Thelma !

Elle en vient à parler des rencontres. Du fait que les rencontres font maintenant partie de son quotidien grâce à son métier et que c’est vraiment quelque chose de chouette !

C’était trop cool, on se refait un gros câlin et elle me dit qu’elle prépare mon interview !

Le petit mot de Charlotte :

Marcia…

J’ai rencontré Marcia il y a quatre ou cinq ans maintenant. Sur le premier événement auquel j’ai participé lors des journées Beauté et Bien Etre organisées par Mademoiselle Violette ! Elle y propose un atelier pour apprendre à poser un bijou de tête sur ses cheveux et un corner shop de ses bijoux poétiques …

Je ne le savais pas encore mais Marcia allait faire partie de ces rencontres qui comptent et qui se transforment doucement et naturellement en une jolie amitié.

Il faut dire qu’on en fait de la route ensemble ! Pour parcourir les routes de France à la conquête du chouchoutage et du bien être à la façon Mademoiselle violette !

Quelques vendredis par mois, on se retrouve en général à une bouche de métro et en avant les Biarritz, La Rochelle, Rodez, Limoges, Perpignan, Montpellier et toutes ces belles villes (que l’on ne voit finalement que peu à chaque fois!)

A force de routes et de papoti papota dans le partner, j’ai appris à connaître Marcia et je peux vous dire qu’elle est la définition même de la gentillesse, la vraie !
Quand elle parle d’empathie, je crois que vous ne mesurez pas à quel point celle ci est forte et vraie. Marcia, c’est ce genre de personnes qui, par exemple, si vous vous faites doubler en voiture par quelqu’un qui roule n’importe comment – ce qui vous agace, forcément – va vous répondre « mais tu sais, on sait pas pourquoi il roule aussi vite, peut être que sa femme va accoucher ou qu’il a une urgence. » Marcia, elle ne voit pas le verre à moitié plein, elle va le remplir d’amour et de bienveillance jusqu’à ce qu’il en déborde et que tout son petit monde autour d’elle puisse en partager chaque goutte. Tout en pudeur, naturellement et avec ce regard remplit de douceur et de sourires… Marcia c’est une personne forte de toute sa fragilité !C’est le respect, d’elle, de l’autre, de la Terre, de la Nature qu’elle défend avec beaucoup de simplicité, sans jugement juste en disant « qu’est ce qu’on pourrait faire de mieux ? »

Quant à ses bijoux, ils sont le reflet même de sa personnalité, comme le prolongement de qui elle est, créé par ses dix doigts. Imaginés avec cœur et passion, Marcia fait partie de ces « commerçantes » qui vont dire « je préfère que vous ne l’achetiez pas plutôt qu’il soit rangé dans un tiroir » ! Vous voyez la force de vente ? On est carrément à l’opposé ! Respectueuse et à l’écoute, Marcia donne vie à ses créations et on a envie de partager cette histoire quand on porte l’une d’elles. Au delà de tout cela, vous avez affaire à une sacré bosseuse, une perfectionniste, pointilleuse mais le tout, encore, dans son sens le plus noble de tous les termes.

Marcia c’est une pépite, qui court (un peu comme moi) toujours après le temps mais qui court en appréciant chaque petite seconde qui va trop vite. Et quand, comme lors de cet interview, soudain elle a la larmiche qui lui monte aux yeux, on a l’envie soudaine de la protéger car on se dit qu’une personne aussi belle et remplie de bonté comme elle, non, on veut pas qu’elle soit triste…

Très chères futures mariées, très chères demoiselles ou dames qui êtes en train de lire (et très chers messieurs, bien sur aussi!) je ne peux que vous conseiller d’aller sonner au 15 rue Mercié à Toulouse, Marcia vous y accueillera avec le sourire et un soucis de l’accueil humain que l’on a l’impression d’enfin retrouver quand on a la chance de côtoyer ce genre de personnes !

Chez Graines de Beau M, ce n’est pas seulement un bijou que vous allez regarder, découvrir, essayer, c’est tout un moment que vous allez partager avec cette belle pépite de créatrice qui est aussi Artisan d’Art, Art de la bijouterie oui, mais surtout Art de la vie!

Pour en savoir plus sur Marcia & sur la marque de bijoux Graines de beau M :

 

Direction : 

 

Son Atelier Showroom toulousain :

15 rue Antonin Mercié à Toulouse

Métro Esquirol ou Capitole

Le site internet :

www.https://www.grainesdebeaum.fr/

Le compte Instagram :

@grainesdebeaum

La page Facebook :

Graines de Beau M – Bijoux

Et par mail & phone :

grainesdebeau-m@hotmail.com / 06 85 23 99 01 

2 réflexions au sujet de « [ Le Wedding Portrait ] #6 »

    1. Beau reportage merci d avoir partager ce moment pour qu on puisse découvrir qui se trouve derriere ces bijoux, ces créations.
      Continuez à nous faire rêver à mademoiselle violette ou dans votre shoowrom.
      A très bientôt.

Répondre à Allyson Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *