» Comment ça va ? » #6

Comment ça va ?


Alors, franchement on va pas se mentir, on a connu des jours meilleurs hein ..

Vous savez, enfin non vous ne le savez peut être pas, mais vous l’aurez compris, j’ai un lien fort avec l’écriture.

Bon, j’ai quand même associé les mots à l’image, vous aurez donc quand même capté qu’on était sur une petite tendance !

En vrai, ça m’a toujours aidé à me concentrer et à y voir plus clair si besoin (#teamtodolist #teamjaimillecarnets), ça m’aide à mettre le rire en avant (même si à l’oral j’y arrive pas mal aussi), à voir le bon côté des choses, à raconter la vie et ça m’aide à poser les choses qui peuvent être parfois un peu plus difficiles.

On est donc clairement dans une situation qui réunit à peu près tous les critères et pourtant, j’étais réticente à l’idée de passer en face to face avec mon écran et mon clavier. A vrai dire, ça fait trois jours que j’ai commencé à écrire ce quoi « billet d’humeur » ?, et j’efface, je ré écris, j’en dis, je me dis que j’en dis trop et j’efface. Je recommence, je me perds, je re efface, je laisse de côté, mais j’y reviens toujours, comme si on ne pouvait pas ne pas en dire quelque chose.

Et non, on ne peut pas ne pas en dire quelque chose …

 


Voilà, c’est tout pour moi ! Salut !

 

 

Quoi non ? Bon du coup quoi alors ?

Et ben du coup heu …

je lâcherai bien un petit :

Ahlalalala

Ahlalalalalalalalalala – encore ?
Ahlalalalallalalalalala lala lala … mais cette fois les deux lala lala de la fin arrivent comme quand y a une boule qui tourne dans une roue, vous l’avez ce son de la boule qui s’arrête, genre « ah non, ah non, ah non, ah ça y est elle est arrêtée », un peu comme notre année en ce moment quoi.

Twenty-Twenty, on avait tous dit que tu serais une folle année hein !

Mais ça …

J’ai été peu absente depuis la semaine dernière parce qu’à vrai dire, c’était et c’est encore un peu la chasse aux microbes chez moi … Et de ceux qu’on a pas trop envie d’avoir en ce moment ! Sans vraiment savoir ce qu’on chasse puisque tous ces symptômes se ressemblent . . . Pas la peine de rentrer dans des détails, on va bien malgré tout !

Ok pouce – Vous le croyez, si je vous dis que je regarde l’heure et qu’il est là 22h37 ?

Non mais on a quoi avec ce 37 en vrai ? Alors pour être vraiment honnête (et pour pas vous faire flipper non plus sur le côté obsessionnel du délire) , hier soir quand j’écrivais, j’ai regardé l’heure en me disant ce serait fou que ce soit 37 ! et, c’était 41, alors ça marche pas à chaque coup, j’étais à la bourre de 4 minutes mais du coup trop fou que ce soit 37 ce soir ! Là vous vous dites que la meuf a vraiment un délire avec les heures … – Ok je lève le pouce

Au départ j’ai écrit et je parlais de ces derniers jours, je parlais de ce par quoi on était passés dans notre petit cocon familial, tout ça … Mais en fait, je n’ai pas envie de partager tout ça parce qu’on est tellement tous affectés, touchés, inquiets et … pris dans cet ascenseur émotionnel fou qu’on vit depuis ces derniers jours . . . Que J’avais juste envie, d’avoir une pensée pleine de tendresse pour tous ceux qui sont plein de doutes, de craintes et de peurs…

Une pensée tout d’abord pour tous ces couples de marié(e)s qui vont devoir composer avec cet imprévu inqualifiable…
(ça fait relativiser la pluie hein..)

 

Chèr(e) amoureux/ses, (re)gardez l’amour qui vous lie, (re)gardez le bon, (re)gardez votre union et restez soudés, votre mariage aura lieu, vous serez uni(e)s et chaque personne concernée par votre grand jour fera tout ce qui est possible pour y participer comme il se doit ! Les premier(e)s marié(e)s de la saison pensent déjà peut être à un éventuel report, les autres retiennent encore un peu leur souffle (et moi avec). Mais si il y a une chose que je me permettrai de vous souffler à l’oreille comme le murmure de quelqu’un qui a envie de donner de la douceur à celui qui a le cœur un peu lourd, c’est qu’aucun imprévu, même celui là, ne sera plus fort que ce qui vous (re)lie à deux, votre amour et tout le symbole pour lequel vous préparez ce grand jour. Accrochez vous à cela comme à un essentiel, comme à une source, comme à une force, une ligne de mire et croyez bien que pour tout le reste, il y aura des solutions que vous ne serez pas seul(e)s à porter.

 

Je pense aussi régulièrement et souvent l’oeil un peu mouillé à tous ces gens merveilleux qui ont eu l’audace et la force de créer une activité : leur activité et qui ont peur aujourd’hui. Les artisans, les commerçants, les créateurs, les artistes, toutes ces formidables personnes qui ne peuvent la plupart du temps compter que sur elles mêmes. Parce que nous les artisans, free lance, indépendants, si on fait pas le taf, il ne se passe rien … et quand on nous dit d’arrêter, tout s’arrête, au sens le plus littéral du terme …

J’ai foi en ce que j’ai entendu, foi en des aides qui pour une fois pourraient être aussi pour nous. Et j’essaye tant bien que mal de ne pas trop penser « répercussions » pour le moment car ce n’est clairement pas la priorité. Mais en revanche, je pense à eux tous, à ces humais derrière des noms de marque, des agences, derrière des boutiques, des professions, tous secteurs confondus et forcément en particulier à ceux que je connais et que j’aime dans mon petit cercle à moi . . .

Je criais fière pour la première fois depuis 4 ans que 2020 allait être l’année du soulagement, de la solidité et de la sérénité financière enfin retrouvée …

Et bien, il va falloir être créatifs une fois encore …

Mais ça, c’est plutôt dans mes cordes alors malgré tout, j’y crois fort !

On a tous un peu peur, on a tous des craintes pour nos vies, nos boulots, nos quotidiens et surtout pour nos proches mais je crois profondément que cette crise peut nous permettre beaucoup de bon pour le  :
«  e t  e n s u i t e » 

On a bien compris, non on ne sortira pas, non on ira pas voir les gens, mais on va profiter d’être ensemble, et autrement puisqu’il le faut !

Moi qui part un week end sur deux, je peux vous dire que bien sur je vais profiter de ce temps là pour me/nous recentrer sur l’essentiel.
Alors oui on va s’agacer un peu, (et cette toute petite voix qui rit un peu (allez j’ai droit) et qui pense à touuuuuuus ceux qui disent que c’est une chance de travailler de la maison avec ses enfants ! On s’en reparle d’ici deux trois jours ? Oh oui c’est une chance, je le clame haut et fort, mais c’est pas simple « t’aaaaaaas vuuuuuuuu » ?

On va peut être râler, crier un peu et faire redescendre la pression derrière quand pour la « cinquantième fois Roméo est ce que tu as le droit d’attraper ce (P* que tu ne peux te dire que dans ta tête) téléphone !

Mais on va s’aimer, se recentrer et se ré inventer !

Ré inventer nos vies à la maison, ré inventer nos vies en famille, nos vies de couple, nos vies de personne individuellement aussi, et nos boulots surement, quels qu’ils soient !
Peut être à une autre échelle on ré inventera (enfin) notre société et nos modes de vie et de consommation, (ok, là c’est un autre débat …)

Pensons à nous et faisons grandir ce que l’on ne ré inventera jamais trop : l’amour que l’on se porte les uns pour les autres. Dans notre cocon déjà, et puis à l’égard de tous ceux qui comptent et qu’on aimerait quand même avoir avec soi en vrai en ce moment … mais avec qui on partagera, du coup, différemment… on va apprendre encore des uns des autres, on va s’aider, se soutenir, s’aider à grandir, profiter des petits bonheurs que notre quotidien a à nous offrir et puis on va inventer …

Inventer comment jour après jour faire avec tout ça. Inventer de nouvelles façons de faire.

Inventer & créer, toujours . . .

De mon côté, j’ai fait une petite réserve de loisirs créatifs et le plein de petites choses pour quand chez nous, les microbes seront éradiqués complètement et qu’on pourra alors enfin commencer ce que j’ai décidé d’appeler « le coucouning pédagogique » à la maison !

J’ai commencé un petit programme journalier comme pour pouvoir avoir une trame avec les enfants, un ryhtme pour que tout ceci soit le plus ludique possible pour tout le monde ! Mon mari pourra un maximum travailler de la maison et moi … aussi. Bien que, mon activité, comme pour beaucoup d’entre nous, va nettement réduire …

Mais je compte bien profiter de ce premier temps à l’écart pour me mettre à jour dans ce que je prends moins le temps de faire..

Préparer et mettre en ligne les derniers itw/portraits que j’ai réalisé !

Préparer des articles pour vous montrer les reportages mariage & lifestyle de l’an dernier et surtout envoyer tout ce que je peux comme amour, en mêlant l’image et les mots. . .

Surement prendre le temps aussi de développer de nouvelles idées & façons de faire qui fleurissaient déjà dans un coin de ma tête… C’est peut être le moment tout compte fait ?

 

Pour finir et parce qu’on ne le dira jamais trop, mes plus reconnaissantes pensées vont à ceux à qui on ne peut oser demander « comment ça va ? » ceux qui, en ce moment même où moi j’écris juste de mon lit improvisé dans mon bureau, eux luttent v r a i m e n t pour sauver des vies.

A toutes ces personnes de la santé qui de près ou de plus loin sont confrontées au pire de tout cela, merci . . .

On a compris que pour aider, on devait rester chez nous mais on sait aussi la réalité dans laquelle le monde médical et hospitalier était déjà avant cette crise sanitaire …


Ce matin, j’ai tapé sur écosia « aide pour soutenir le milieu hospitalier covid19 » et rien . . . on tombe toujours sur les mêmes articles en boucle. Alors, si vous qui lisez, vous faites partie de ceux qui y sont dedans – même si vous avez bien autre chose à faire – je reprends, si vous qui lisez avez un membre proche qui est dedans, qui le vit et qui vous a dit comment à distance, on pouvait faire quelque chose de plus, des dons, des collectes, j’en sais rien, alors partagez avec nous . . .

Pour être (surement trop) connectée entre autre à Instagram, je vois des centaines de choses passer et on sent quand même cet élan d’entraide alors, utilisons cela, à notre échelle pour se soutenir les uns les autres ! E n s e m b l e, autrement, mais e n s e m b l e, quand même . . . 

 

Si on peut pas se tenir les mains, on peut bien se serrer les coudes . . .

 

Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *