#

•AUDE & BASTIEN•

Vingt deux septembre deux mille dix huit 

 

#

Ils ont été les premiers à découvrir le nouvel angle avec lequel j’avais envie d’aborder la photographie en y mêlant les mots. Ils m’ont fait confiance et quel mariage .. Mais quel mariage !

Tout était à leur image .. Authentique, imaginé avec amour et tendresse dans les moindres détails pour le plus grand bonheur de leurs proches, de leur petit Louis et d’eux deux.

Ces deux là font partie de ces rencontres qui comptent, encore un peu plus et qui compteront dans le temps. 
Leur bienveillance et leur gentillesse m’ont porté et m’ont donné envie de croire en ce nouveau projet qui m’animait. C’est avec eux que j’ai testé les interviews lors des  L ô v e S e s s i o n  pour la première fois et avec eux, là, dans un champs, que j’ai compris que j’allais dans la bonne direction, celle qui me permettrait de raconter encore un peu plus dans les détails toutes ces belles histoires .. La leur est forte et belle, elle est celle de deux jeunes qui se rencontrent et qui ne se lâchent plus ! Qui grandissent ensemble et vivent étape après étape tous les moments d’une vie .. Une vie que je leur souhaite belle et grande, à la hauteur de leur amour !

Extrait de leur revue . . .

« Mon amour,

Depuis le jour où l’on s’est rencontrés […] Je te dirai que c’est ce pourquoi je vis. […] Pour toujours mon amour, je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai… » Bastien

« Une coïncidence puis une évidence : Nous. […] Mais nous toujours comme au premier jour, juste avec quelques années de plus, devenus adultes et parents, ensemble, toi et moi, nous. » Aude

L o u i s
Et l’envie forte que cette journée compte aussi pour lui . . .

Se préparer

Un mot

« Il avait aussi fait sa demande en mariage en m’écrivant quelque chose »

La robe – Le costume

Et la tension est à son comble

E n s e m b l e

U n e  h i s t o i r e  d e  f i l l e s
(Mais pas que)

L ‘ a t t e n t e

« Quand je l’ai vu, que j’arrivais en marchant, déjà je pleurais » Aude

Ê t r e  P a r e n t s

M a r i é s !

N o u s

<43 Se dire que c’est bien nous

V e r s  n o t r e  A v e n i r

« Le plus fort chez eux : leur intimité & leur complicité »

Mathilde et Bérangère

« On marie pas son pote tous les jours » A

« Je les aime de fou, ils sont sur le podium et je suis là » R

« Merci de nous avoir choisies » M

« Comme Mathilde, mais en mieux ! » B

Q u e  l a  f ê t e  c o m m e n c e

18<43. « Est ce que c’est bien nous » Est ce que c’est bien eux ?

L’histoire va de A à B. Ils sont jeunes, ils ont des amis en commun sans pour autant se connaître.
Elle ne sort que très peu, toujours punie, mais ce soir là, ses parents ont dit  o u i. Un hasard peut être, un rendez vous sûrement. […] Son plus beau souvenir à elle. Le premier, celui qui a la résonance des débuts, celui qui a permis aux mille suivants d’exister. […]

18<43. « Est ce que c’est bien nous » Est ce que c’est bien eux ?

Il est taureau, elle est bélier et ils sont têtus l’un comme l’autre. Le point commun qui les pousse peut être aussi toujours à voir plus loin. Car leur histoire est de celle qui met des sourires sur les chagrins, qui fait grandir, avancer et qui fait que le chemin les unit, chaque jour un peu plus. Cet amour semblable au feu les rend alors toujours un peu plus forts, un peu plus fous mais un peu plus sensibles aussi, à cette vie qu’ils se créent à deux. En témoignent leurs larmes débordant d’amour un certain vingt deux septembre deux mille dix huit dans le sud ouest de la France.

 

18<43. « Est ce que c’est bien nous » Est ce que c’est bien eux ?

Rencontrer Aude & Bastien, c’est un peu comme être face à l ‘ a m o u r. Celui qui donne envie d’y croire tant il respire la simplicité, la joie et le bonheur d’avoir enfin trouvé « cet(te) autre ».

Leur pudeur est belle parce que derrière la discrétion, il y a des yeux qui ne cessent de crier à l’autre tous les plus doux mais forts « je t’aime ».

Lorsqu’Aude regarde Bastien et lorsque je les regarde se regarder, je la vois plisser légèrement les yeux. C’est tout son visage qui s’illumine et qui sourit. Les pommettes remontent légèrement et ses yeux se ferment avec beaucoup d’intensité ! Ce lien unique n’en paraît que plus grand.

Bastien lui, garde le menton bien droit et tout est plus subtil.

Pourtant, la barbe, les tatouages et la grosse voix sont les repères solides d’un papa aimant, d’un mari attentionné et de celui pour qui l’oeil s’humidifie facilement en fait. . .

18<43. « Est ce que c’est bien nous » Est ce que c’est bien eux ?

Dans la vie de tous les jours, j’aime à penser que l’amour se multiplie et c’est ce qu’évoque leur couple, devenu parents. […]

18<43. Aude, Bastien, oui, c’est bien vous. Le couple parfait de l’adolescence laisse place au couple d’adultes qui trace son chemin, dans la lumière avec tant de bienveillance, tant de générosité et d’égard pour l’autre d’abord et pour ceux qui vous entourent ensuite. Ensemble, vous irez loin et de plus en plus nombreux. Dans la continuité de la douceur qui émane de votre amour, il y a eu Louis, cette petite bouille d’ange qui respire la vie et qui respire votre amour, le plus beau des cadeaux (et non, ce n’est pas cucul de le dire!). La suite, promet d’être belle. Elle portera un nouveau prénom de garçon, elle portera surtout votre nom, votre histoire et elle continuera de s’écrire à l’infini !

Rémi a soufflé quelques mots d’une réplique « Puissent les Dieux garder les loups dans les collines et les femmes dans nos lits » J’ajouterai … Puissent ils protéger ces deux êtres qui s’aiment, qui rient et qui pleurent devant Twilight aussi » !

#aetb

Charlotte 

Leurs prestataires :

Domaine : Domaine de Montoussin

Make Up : Pauline Munoz Make up 

Coiffure : Olivier Cerodin Hairdresser

La Robe : Rembo Stylling

Le Costume : Father & Sons

Fleuriste : Lily & Confettis

Wedding Cake : Esquimo & Pinata

Photographie & Scénographie Photobooth : Quelqu’un De